Citation du jour

Petite pensée du jour rencontrée sur le net de Boris VIAN
 
""À quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par dessus""
Sur ce passez une bonne fin de semaine
 
Publicités

BON WEEK-END

Bon week-end  à tous et à toutes

 

POUR TOUS CEUX QUI…

 
Pour tous ceux qui n’ont pas pu ou qui ne peuvent pas passer leurs vacances dans leur pays , je leur dédie ce poème de Daniel THALY(1879-1950). Poète martiniquais né à la Dominique, il poursuivit ses études à Toulouse en faculté de médecine. C’est vrai, quand nous sommes loin de chez nous, il y a toujours une pointe de nostalgie dans nos coeurs. Cette nostagie se fait sentir encore d’avantage dans des moments bien précis, comme celui là: le temps des vacances ou à noël….. ces moments-là, je les ai connu.  En fait on n’oublie pas sa terre, son pays, ses racines.
 
 
Nostalgie antillaise

Je suis né dans une île amoureuse du vent
Où l’air a des senteurs de sucre et de vanille
Et que berce au soleil du tropique mouvant
Le flot tiède et bleu de la mer des Antilles.

Sous les brises, au chant des arbres familiers,
J’ai vu les horizons où planent les frégates
Et respiré l’encens sauvage des halliers
Dans ses forêts pleines de fleurs et d’aromates.

Cent fois je suis monté sur ses mornes en feu
Pour voir à l’infini la mer splendide et nue
Ainsi qu’un grand désert mouvant de sable bleu
Border la perspective immense de la nue.

Contre ces souvenirs en vain je me défends.
Je me souviens des airs que les femmes créoles
Disent au crépuscule à leurs petits enfants,
Car ma mère autrefois m’en apprit les paroles.

Et c’est pourquoi toujours mes rêves reviendront
Vers ses plages en feu ceintes de coquillages,
Vers les arbres heureux qui parfument ses monts
Dans le balancement des fleurs et des feuillages.

Et c’est pourquoi du temps des hivers lamentables
Où des orgues jouaient au fond des vieilles cours,
Dans les jardins de France où meurent les érables
J’ai chanté ses forêts qui verdissent toujours.

O charme d’évoquer sous le ciel de Paris
Le souvenir pieux d’une enfance sereine
Et dans un Luxembourg aux parterres flétris
De respirer l’odeur d’une Antille lointaine!

O charme d’aborder en rêve au sol natal
Où pleure la chanson des longs filaos tristes
Et de revoir au fond du soir occidental
Flotter la lune rose au faîte des palmistes!

Daniel THALY, Le Jardin des Tropiques, Paris, novembre 1907

 
 
Une petite biguine( parfum des iles)
musique traditionnelle
 
 

 

BON DIMANCHE-BONNE SEMAINE

Bon Dimanche à tous les visiteurs, à mes ami(e)s virtuelles de loin où de près, d’ici ou d’ailleurs et passez une bonne semaine. ..

   

 Mangues; fruits du manguier très appétissants